Solutions préventives au phénomènes de condensation

Plusieurs solutions sont à la disposition du couvreur pour prévenir la condensation sous  les couvertures métallique ainsi que leurs conséquences.

Ces solutions touchent les différentes parties composant la toiture (plaque métallique, lame d'air éventuelle, plafond, pare-vapeur) et leur agencement. Elles peuvent être schématiquement regroupées en deux catégories selon qu'elles concernent les systèmes de couverture « froide » ventilée (c'est-à-dire intégrant une lame d'air ventilée entre le matériau de couverture et l'isolation) et les toitures où l'isolation est sur ou entre les pannes (avec lame d'air non ventilée ou sans lame d'air entre la couverture et l'isolation).

Pour les toitures froides avec isolation, un régulateur de condensation doit être utilisé en sous-face du bac acier (les cas d'utilisation sont précisés par le NF DTU 40.35). Se présentant sous forme de plaques de feutre d'une épaisseur de 2 à 3 mm, généralement intégré d'origine au bac acier par le fabricant, le régulateur, qui a l'inconvénient de ne pas être un produit normalisé, a la propriété de retenir une certaine quantité d'eau qui s'évacue ensuite par évaporation. Ce procédé impose de respecter les dispositions de ventilation de la sous-face, notamment les sections des lames d'air et leur épaisseur, qui doit être égale ou supérieure à 4 cm. Le NF DTU 40.35 précise en outre les dispositions de ventilation (ponctuelles ou continues en bas ou en haut de versant et en pignon en haut de versant), en distinguant les bâtiments fermés non isolés et les bâtiments avec une isolation sous pannes. Dans ce dernier cas, les sections de ventilation dépendent de l'hygrométrie du bâtiment.

L'attention est par ailleurs appelée sur la présence et la continuité d'un pare-vapeur qui doit être sous l'isolant ou incorporé à celui-ci, afin qu'une partie de la vapeur d'eau intérieure du bâtiment soit évacuée par le système intérieur de ventilation.

L'isolation sur pannes relève quant à elle de procédés non courants : feutres tendus avec pare-vapeur (sous Avis technique) ; panneaux sur pannes et toiture chaude, où un soin particulier doit être apporté au calfeutrement de la périphérie, des faîtages et des raccordements des panneaux et à la réalisation des points singuliers, afin d'empêcher toute pénétration d'air extérieur en sous-face des tôles. Dans tous les cas, pour les bâtiments isolés, une bonne étude du local, selon son utilisation, permettra de choisir un procédé de couverture et d'isolation adapté.

Pour les bâtiments non isolés en revanche, les variations thermiques, hygrométriques et climatiques entraînent un risque important de condensation en sous-face des bacs acier qui imposera l'utilisation d'un régulateur de condensation adapté ou l'adoption d'une solution d'isolation de la couverture.

Combien coûte un bac acier anti-condensation ?

Les prix du bac acier avec feutre varient en général entre 10 et 20 € le m². Vous pouvez aussi en trouver à des prix plus élevés lorsqu'ils sont en imitation tuiles, entre 15 et 20 € le m².

Les bacs qui incluent un isolant sont plus chers et leur prix varie entre 40 et 60 € le m².

N'hésitez pas à négocier vos prix lors de l'établissement d'un devis : ceux-ci diminuent lorsque vous commandez de grandes quantités.

Vous pouvez trouver ces produits dans les grandes enseignes de bricolage ou de matériaux de construction. N'hésitez pas à demander conseil à des professionnels qui vous orienteront vers les produits les plus adaptés à vos besoins.

Lu sur un forum : Comment isoler une toiture en bac acier ?

Il s'agit d'un garage attenant à ma maison la surface est d'environ 120 m² j'ai décidé d'utiliser celui-ci pour agrandir mon habitation une partie de la toiture est en bac acier avec feutrine une autre partie avec des plaques transparente type bac acier pour laisser passer la lumière je désire fermer l'ensemble l'isoler mais surtout empêcher les problèmes de condensation comment je puis-je faire ?

Réponse 1 : vous ne pourrez pas empêcher la condensation sous les plaques translucides, il faudra les remplacer par les mêmes que les autres qui sont équipées d'une pellicule anticondensation, et surtout ventiler.
Ne pas oublier de déclarer les travaux ;).

Réponse 2 : La solution la plus simple est d'isoler par dessus. Se servir du bac acier pour par exemple disposer des plaques de Liège expansé en couches croisées puis recouvrir un bac acier neuf .
Il existe des grandes vis pour revisser dans la charpente existante. Il faut comme précisé dans la réponse précédente faire une demande administrative.

Réponse 3 : Soit vous faites une isolation avec lame d'air de ventilation entre la couverture actuelle et l'isolation, ou vous pouvez isoler directement sous la couverture avec P.U projetée (remplacer impérativement les plaques translucide par du bac acier avant). Efficace et surtout pas de soucis de condensation (épaisseur à voir avec l'applicateur). Cette opération peut être également réalisée par dessus avec pose de solive supplémentaire et nouvelle couverture . Cordialement.

Réponse 4 : une isolation de toiture métallique est toujours délicate à réaliser , pour cause de condensation.
au vu de la surface de votre bâtiment je vous conseille de faire appel à un spécialiste.

Source