Le bac acier anti-condensation

Le marché actuel de la construction propose des installations efficaces sur les bacs acier contre la condensation, qui incluent les deux solutions citées précédemment : la ventilation et l'isolation. Ces installations diffèrent en fonction du type de toiture.

Les Toitures froides et l'isolation sous pannes

Les toitures froides présentent une lame d'air en sous-face du bac acier, ventilée avec l'extérieur.

Attention : l'épaisseur de la lame d'air doit être correctement dimensionnée. Il est préconisé d'avoir une lame d'air d'épaisseur supérieure ou égale à 4 cm.

L'isolation se situe sous cette lame d'air.

Pour lutter contre la condensation, la sous-face du bac acier doit être traitée avec un régulateur de condensation, un produit qui absorbe et stocke l'eau formée par condensation et qui la rejette lorsque les conditions hygrométriques s'inversent. Celui-ci peut aussi se présenter sous la forme d'un feutre absorbant : l'eau s'évapore alors par ventilation grâce à la lame d'air. Le feutre peut aussi être absorbant et drainant : l'eau est conduite vers l'extérieur grâce à la lame d'air. Lors de la conception, il faut prendre en compte la pente de la toiture afin de créer un écoulement satisfaisant. Vous trouverez dans le commerce des bacs aciers qui incluent ces traitements.

Il faut aussi mettre en place un pare-vapeur sous l'isolant pour le protéger de l'air ambiant du local.

Si vous ne voulez pas isoler votre bâtiment, la présence d'un régulateur de condensation est nécessaire.

Les Toitures chaude et l'isolation sur pannes ou entre pannes

Les toitures chaudes se caractérisent par l'absence de lame d'air, ou s'il y en a, celle-ci n'est pas ventilée avec l'extérieur.

L'isolation se fait donc en sous-face du bac acier. Un soin particulier doit être apporté lors de la pose de l'isolant qui ne doit pas présenter de discontinuité, notamment en périphérie de toiture, pour éviter les flux d'air.

Comme pour les toitures froides, il faut placer un pare-vapeur sous l'isolant.

Lu sur un forum : Isolation d'un atelier en bardage de tôles

J'ai un atelier auquel est adossé mon corps de logis ... même s'il y a une double inclinaison, le toit de l'atelier et de mon logement ne fait qu'un hors, j'ai des tôles 1000-45 en toiture. L'hiver, de la condensation se produit au niveau de la toiture et gèle, au niveau atelier c'est pas encore trop gênant. cependant, malgré l'isolation de mes plafonds, ce phénomène se produit également au dessus de mon habitation et lorsque le soleil chauffe un peu, ça dégèle et ruisselle jusqu'au faîte puis coule sur mon plafond ... des taches apparaissent et à deux endroit, une fissure et quelques gouttes à l'intérieur.

La solution ? le fournisseur me dit remplacer les tôle par des PANNEAU SANDWICH 30MM ÉCO (les même tôles mais avec un styro en face intérieur) ... pas idiot le type quand on sait qu'au total j'ai 1000m² de toiture don 320m² pour ce qui me concerne directement. On me dit qu'il existe de la couleur anticondensation mais comme vous l'avez compris, avec une surface pareille à traiter autant ne pas se tromper une deuxième fois !donc voilà, j'aimerais avoir votre avis et peut-être vos retours d'expérience pour me guider vers une solution efficace et durable s'il en existe une.

Réponse - 1 : Essayes de ventiler sous les toits 

En isolant trop, ou trop peu, tu conserves un Point de rosée qui de favorise la condensation.  Au dessus du plafond de la maison, bien isolé, crées des entrées d'air (3 par panneau de toit de 100 m², en quinquonce et de chaque côté des toits).
Ca évitera, aussi, que par grand vent, ça aspire le toit vers le haut (effet des tornades) Tu dis "ça dégele et coule jusqu'au faîte, puis sur le plafond. Le faîte (faîtage) est le point le plus haut de la toiture et, donc, l'eau ne peut que couler vers le bas.
Le problème, je pense, est que ton toit de maison n'est pas totalement étanche à l'eau (surtout au faîtage) Il faut aussi un recouvrement suffisant des tôles (comme pour les tuiles) car la capillarité peut faire des remontées d'humidité.
Le recouvrement pour une tuile est de 30% de sa longueur (dans le sens de la pente). Pour les tôles, je sais pas, mais je pense que 10 cms serait un minimum.

Réponse 2 - il existe 3 types de tole bac acier

  • la simple (la tienne)
  • la simple avec feutrine ("légèrement" anti condensa, une blague en fait)
  • l'isolée (celle qu'on te propose) qu'on pose en toiture dite "chaude" (on ne fait pas rentrer d'air sous le bac pour que le point de rosée se fasse en surface supérieure du bac, donc à l'extérieur)

Ton bac acier est celui que je préfère poser (le moins risqué). Il Faut juste prévoir une grosse lame d'air (au moins 10cm sous bac, on affine en fonction de la pente du toit) pour permettre une ventilation correcte.
Donc si tu n'as pas cette épaisseur risque de condensation..Cependant il faut voir avec la pente de ton toit (et longueur de pan) De plus il existe des solutions pour trouver une meilleure ventilation (chatière etc).

La problématique classique sur ce genre de toiture est celle des fuites de mauvaise pose. La plus classique : celle du faitage. Sur des pans longs si les gars callepinent mal, ou si le charpentier à mal couper ses pans, les couvreurs mal inspirés peuvent compenser en tirant un peu sur le recouvrement du faitage (la plaque à moins de recouvrement) donc en période forte pluie ou si stagnation par gel, l'eau remonte toujours par capillarité ; si la plaque est un peu courte, l'eau passe par le faitage. Solution : siliconer avec silicone spécifique le faitage tout en rajoutant des chatières de ventilation.

Réponse 3 - j'ai exactement le même problème sur un petit hangar. 

Et vous parlez tous de ventilation, mais mon hangar est complètement ouvert sur deux cotés, ainsi que sur le haut, des quatre cotés. Donc, je ne vois pas comment ventiler plus. Mais dès qu'il fait un peu frai, puis du soleil dessus, ça dégouline de partout. Bon, c'est pas trop grave, car j'y entrepose que du matériel pas trop difficile, mais je n'aimerais pas c'est inconvénient ailleurs.

Le phénomène dans ce cas est un pont thermique, faite un test , celui-ci est amplifié en ce moment (t° plus basse le soir) sur la terrasse aujourd'hui avec parasol au soleil , vers 18h30 je trouvais qu'il faisais plus frais j'ai mis la main sous la toile elle était légèrement humide et ce n'était pas de la tôle ? il est logique d’atteindre une rosée avec les différence de t°.

Réponse 4 - pour ce qui est du sol du hangar, c'est du béton mais ceci n'empêcherait pas d'avoir de l'humidité ambiante cependant, pour la partie habitation, il s'agit d'une construction de type traditionnelle isolation des plafonds et autres ... à certain endroits, entre la tôle de toiture et l'isolant il n'y a pas plus de l'épaisseur de la charpente soit 23cm et bien souvent à peine 10cm.

source

MERCIA NOS PARTENAIRES