Tôles de couverture anti-condensation

La condensation est la transformation de l'eau de l'état gazeux à l'état liquide. Elle se forme en général lorsqu'il y a des ponts thermiques, c'est-à-dire lorsqu'il y a une variation de température entre deux surfaces.

Ainsi, sur une toiture, la condensation se forme à cause des écarts de température entre l'intérieur (air chaud) et l'extérieur (température de surface du bac acier froide). Pour lutter contre la condensation, il faut donc ventiler correctement une habitation, surtout les locaux sous-jacents à la toiture. Il faut aussi isoler au maximum pour réduire ou supprimer les ponts thermiques.

 

Les toitures en bac acier sont répandues dans les bâtiments industriels mais aussi dans notre habitat, notamment lors de la construction de garages ou d'abris de jardin. Si décidez de faire ou de refaire une toiture et que vous optez pour du bac acier, sachez que vous pouvez rencontrer des problèmes de condensation. C'est pourquoi il existe des systèmes anti-condensation que l'on peut intégrer au bac acier.

Lu sur un forum : Comment isoler tôle de couverture ?

J'hésite entre 2 solutions : Solution 1 : du polystyrène extrudé de 40mm (ou similaire) avec des rainures pour emboîter les panneaux les uns dans les autres : je pense que cela assurerait l'isolation voulue, et que cela empecherait l'humidité de tomber.

Solution 2 : dérouler un isolant mince (sachant que j'ai déjà sous les tôles des plaques fines d'aggloméré). Dans ce cas, il faut que je fasse bien attention à scotcher les rouleaux entre eux pour que l'humidité éventuelle s'écoule bien jusqu'au bas.

Mais j'ai aussi quelques remarques sur la ventilation : comment laisser un espace de 2,5mm pour la ventilation? Car les tôles sont inclinées. Pour laisser un espace de 2,5mm entre l'isolant (plaques de polystyrène ou isolant mince sur panneaux d'aggloméré) et la tôle plate, je suis obligé de mettre ces liteaux en travers des plaques de tôles (perpendiculaires par rapport aux plaques), ce qui va bloquer la ventilation ? Egalement, je n'ai pas vu de dispositif à mettre en haut des tôles et qui permette de ventiler; comment feriez-en haut des tôles ?

Merci pour vos réponses déjà bien détaillées. j'espère également que des futurs personnes intéressées par l'utilisation de plaques ondulées ou profilées liront ce poste avant de faire leur achat et leur pose.

Réponse 1 - Là oui dans le cas ou vous allez isoler vous même, il faudra veiller à créer une ventilation partant du pied de toiture vers le faîtage.. la ventilation doit au moins avoir la valeur d'un liteau.. cad 25mm au moins..
Dans certain cas, on préconise même de mettre avant la pose des tôles une sous toiture pour justement éviter que la condensation ne tombe sur un isolant. Un peu comme pour des tuiles..

Réponse 2 - Si je mets du styrodur en le plaquant bien coté mur, et si je bloque la ventilation entre le styrodur et la tôle (côté haut : par le styrodur, et côté chaineau , par un isolant), cette absence de ventilation entre isolant et tôle est-elle alors un probleme ? On ne devrait plus avoir ce phénomène de condensation sous la tole ? Sinon, pour laisser de la ventilation coté haut, y a-t-il à votre connaissance des "1/2 faitieres" (ou une technique) qui permette de ventiler, tout en empechant l'eau de rentrer entre isolant et tole ?

Réponse 3 - J'avais le même problème sur un bâtiment dédier à un atelier plus stockage, j'ai résolu ce problème de condensation par la simple mise en place d'un "papier goudronné" sur le dessus de la toiture en tôle.
Ce "papier goudronné" n'est autre que ce que l'on met sur les terrasses. L'isolation en dessous ne servira pas à grand chose , le contraire, la condensation se fera toujours et au bout d'un temps relativement court cette isolation sera entièrement dégradée. Voilà mon avis d'après mes expériences.

Réponse 4 - En y réfléchissant, le probleme de la tole est que, au moindre refroidissement extérieur, la tôle se refroidi, et de la condensation apparaît immédiatement sur l'autre face.

Avec de la tuile, si condensation il y a, je suppose qu'elle est absorbée par la tuile qui est légèrement poreuse. La tuile conduit un peu moins la chaleur également. Enfin, de légères fuites d'air entre les tuiles permettent à l'air de s'échanger entre le dessous et le dessus de la tuile. La solution la plus facile avec de la tole serait celle qui intègre une couche de polystyrène moulé sur la face inférieure, évitant la condensation d'apparaître face inférieure (je crois que cela existe). En France, j'ai eu à déposer un permis de rénover, et on m'a imposé la couleur de la tôle. Je ne suis pas sur que du papier goudronné serait possible. Et je pense que cela ne ferait pas chouette.

source

MERCIA NOS PARTENAIRES